blog stella & moi

Jean Vendome, artiste joaillier

Jean Vendome est un célèbre joailler qui a marqué de son empreinte la haute bijouterie du XXème siècle. Il a bousculé les codes d’une joaillerie classique pour apporter une modernité et une approche des matières incomparables.

Suite au petit éloge de ce début d’article, vous avez bien compris que je suis une fan inconditionnelle du travail de ce grand artiste de la joaillerie : Jean Vendome. Il a, à mon sens, complètement révolutionné la joaillerie de luxe d’alors pour la moderniser. Il apporte sa vision unique. Une vision onirique, d’une grande technicité, qui ne s’interdit rien. Ce qui nait dans son imagination, ce qu’il dessine, il le réalise aussi fou ou difficile soit-il. Il est un artiste complet, curieux et audacieux.

« Le bijou est un art et non pas un produit de consommation »

Jean VENDOME
Jean Vendome

Les débuts d’un génie de la joaillerie

La révélation

Ohan (Jean en français) Tuhdarian, est né à Lyon en 1930 de parents d’origine arménienne, dans un milieu modeste. Il passe les neuf premières années de son existence dans cette ville qu’ils quittent au début de la guerre pour rejoindre la banlieue parisienne. Il décèdera en 2017, à l’âge de 87 ans, âge auquel il dessine et imagine encore des bijoux d’exception.

Une santé fragile s’éloigne régulièrement des bancs de l’école. Au cours d’une promenade, pendant sa convalescence, celui qui deviendra Jean Vendome découvre un morceau de métal provenant de la carlingue d’un avion écrasé. Il va « travailler » ce métal, le martelé, le tordre, le transformer jusqu’à obtenir le « visage du Christ » grâce à un jeu de lumières subtil. De cette expérience, comme une révélation, nait son amour pour la matière, sa transformation en quelque chose de plus grand…

Tôle d’un avion de chasse français abattu dans l’Aisne à « Vieille Maison » en 1941 ©Archives Jean Vendome

L’apprentissage

A 13 ans, il part en apprentissage chez son oncle joaillier à Paris. Il y acquiert un sérieux savoir-faire pendant 5 ans.

Parallèlement, il prend des cours de dessin. Il se révèlera particulièrement doué en la matière. Il obtient à 15 ans le 1er prix de dessin de la ville de Paris accompagné d’une bourse d’Etat. Son talent précoce n’échappe à personne.

A 16 ans, il commence quatre années de cours de gemmologie avec de grands experts. C’est un apprentissage difficile car il ne faut pas oublier qu’il a très peu fréquenté l’école. Mais la passion des pierres lui permet de dépasser ses difficultés.

A 18 ans, il ouvre son premier atelier. Il bénéficie d’une émancipation pour cela car la majorité est normalement fixée à 21 ans. Sa passion est forte et il ne souhaite pas attendre. Sans argent et sans nom reconnu, il travaillera dans un premier temps pour des confrères qui lui passent commande. Mais son nom commence peu à peu à circuler dans le milieu de la joaillerie.

Appelé pour effectuer son service militaire, un concours de circonstance fera qu’il passera ce temps sous les drapeaux aux Beaux Arts d’Orléans.

Dès 1950, il se lance corps et âme dans sa passion de la joaillerie, des pierres, des cristaux et des minéraux.

Jean Vendome, joaillier inventeur du style « pépite » mais pas seulement…

En 1950, Jean Cocteau entre dans son atelier avec une pépite d’or qu’il veut que le joaillier transforme en boutons de manchette. Le poète laisse à l’artiste une liberté créative que ce dernier saisit. C’est sa chance de montrer son style audacieux : il crée un bijou inédit, baroque avec un aspect sablé. Ce dernier deviendra sa signature puisque c’est un procédé de texturage qu’il invente pour l’appliquer à ses pièces de joaillerie.

L’oeuvre de Jean Vendome à travers ses collections et quelques dates

Toute l’oeuvre n’est pas mentionnée ici mais certaines des collections les plus iconiques. Elles permettent de voir comment l’artiste s’est constamment renouvelé au cours de sa carrière. Ses inspirations sont multiples et variées.

Collection « Pépite »

La première collection de Jean Vendome en 1950 avec effet sablé de l’or.

La bague tour

Elle voit le jour en 1956. Elle donne la part belle à la pierre, à des formes carrées et asymétriques.

bague tour jean vendome
©Jean Vendome

Collection « Nocturne »

Dans les années 60 nait cette collection comme un hommage à Paris. Quand les diamants représentent des phares de voitures et les lignes droites sont des rues.

jean vendome collection nocturne
©Jean Vendome

La bague S

Une invention de Jean Vendome d’une extrême créativité et modernité.

jean vendome la bague S
©Jean Vendome

Les colliers cravate

Ce bijou va être très prisé au cours des années 60. Ces bijoux feront les unes des magazines. Ils deviennent un accessoire incontournable.

Les épées d’académiciens

En 1971, alors que Jean Vendome jouit d’une réputation internationale, l’académicien Roger Caillois lui demande de réaliser son épée unique, étant lui-même un grand amateur de minéralogie. Il réalise alors une véritable oeuvre d’art mêlant cristaux, minéraux et symbolismes. Devant l’extraordinaire beauté de sa réalisation, il sera ensuite sollicité pour exécuter huit autres épées.

épée d'académicien de Roger Caillois par Jean Vendome
©Jean Vendome

Collection « Compact »

Les bijoux de cette collection répondent à une exigence : toute la parure (bracelet, boucles d’oreilles et pendentif) se range dans le pendentif.

Les colliers « pinces de tourteau »

Jean Vendome a eu l’audace, dans les années 90, d’allier la haute joaillerie et ses pierres précieuses à des pinces de tourteau ou crabe pour réaliser quelques pièces qui ont bouleversées le bijou de luxe. Il n’hésite pas à allier des matières qui n’auraient jamais du se rencontrer.

collier pince de crabe
©Jean Vendome
collier pince tourteau et grenat
©Jean Vendome

Le style Jean Vendome

Jean Vendome est un joaillier artiste et novateur dans l’âme. Si sa technique et son savoir-faire sont irréprochables, sa créativité est débordante. Il ne s’octroie aucune limite. Son inspiration est partout…

Durant sa carrière, il va réaliser plus de 30000 pièces dont 80% sont des pièces uniques ! Un bijou unique pour des femmes uniques, c’est la promesse des créateurs et c’est pourquoi porter des bijoux de créateur est si précieux (au-delà de la valeur marchande de la pièce).

S’il a souvent produit des pièces surdimensionnées, ces dernières étaient tout à fait « portables ». C’est là le génie des grands créateurs, aussi exubérantes que soient leurs créations, elles sont pensées pour être portées.

Nous ne pouvons pas parler d’un style mais d’une oeuvre riche car il se renouvelle continuellement. En 67 ans de carrière, il n’a jamais cessé de créer et de se réinventer.

En 1968, le Larousse Illustré qualifie jean Vendome de « pionnier du bijou moderne ».

Jean Vendome et le dessin

Son don pour le dessin lui a permis de dessiner chacune de ses pièces avant de les exécuter. Les dessins sont d’une telle précision qu’ils permettent de parfaitement visualiser la pièce terminée.

« Je noircis beaucoup de papier […] Je suis constamment à la recherche de l’allure »

« Tous les dessins me servent de point de départ pour autre chose »

Jean VENDOME

Les croquis au crayon et au feutre pour poser l’idée très vite sur le papier sont remplacés par des dessins préparatoires pour la réalisation finale. Le coup de crayon de Jean Vendome est parfait. Il part d’un dessin en format A4 pour obtenir ensuite un dessin à taille réel, exécuter sous tous les angles.

Dans la réalisation de pièces uniques en matériaux nobles et précieux, le prototypage ne s’applique pas : la pièce est réalisée sans que l’artiste n’ai droit à l’erreur. La qualité des dessins de Jean Vendome sont indéniablement une base solide pour son travail à l’atelier.

Jean Vendome et les minéraux

Il est l’un des premiers à faire entrer les minéraux dans la joaillerie. Ce qui fut un choix forcé à ses débuts, car les minéraux sont moins couteux que les pierres précieuses, deviendra un choix assumé et revendiqué dans la suite de sa carrière.

Il a quatre pierres de prédilection qui sont : la tourmaline (avec ses différentes couleurs), le quartz fantôme, le quartz rutilé et l’agate.

C’est un collectionneur de minéraux car il les aime réellement.

Vendome de nos jours

La marque Jean Vendome s’est éteinte avec le joaillier. Les bijoux sont maintenant disponibles dans les ventes aux enchères essentiellement.

Cependant, la lignée Vendome se perpétue avec son fils Thierry Vendome lui-même joaillier.

En 2020 (reporté et re-reporté en 2021), l’Ecole des Arts Joailliers organise une très belle exposition sur Jean Vendome et son oeuvre. Ils proposent plusieurs vidéos très instructives.

J’espère que cet article vous aura donné envie de découvrir ce grand artiste joaillier… vous allez être surpris par la modernité et inventivité de son travail.

Laisser un commentaire