torque bijou intemporel

Le torque, bijou intemporel

Le torque est un bijou intemporel qui a vu le jour dans l’antiquité. Il est porté par les Celtes, en particulier au cours de l’âge du fer (les connaissances en métallurgie d’alors permettant la mise en forme du métal). Il est remis, à titre honorifique, aux guerriers gaulois. Même s’il a été absent de certaines époques, il n’a jamais été totalement oublié. Aujourd’hui encore, le torque est un bijou qui revient régulièrement dans les collections de bijoux contemporains.

Le torque est pour moi un bijou intrigant. Simple en apparence, il offre de multiple possibilités en terme de décoration des ses extrémités. Il est réalisé au fil du temps en diverses matières, toujours jugées nobles à leur époque respective : fer, bronze, argent, or.

C’est pourquoi, en tant que créatrice des bijoux STELLA & moi, j’ai décidé de créer MON torque en accord avec mon style (notamment en usant de la technique de la réticulation). Il y en a pour l’instant un tout premier modèle… mais d’autres pourraient suivre…

Qu’est-ce qu’un torque ?

Le torque est un collier à l’origine destiné à être porté autour du cou. Pourtant, des bracelets ont aussi été réalisés sur le même modèle pour être portés aux poignets.

Le nom latin de ce bijou, « torques« , vient de « torqueo » qui signifie « tordre« . Ceci désigne parfaitement le travail nécessaire pour donner à ce collier sa forme si particulière et unique, tordue en arrondi.

Le torque est constitué d’une épaisse tige ronde (le plus souvent), généralement terminée en boule à ses deux extrémités. Celles-ci sont plus ou moins travaillées ou ornées. Le corps du collier est en fer à son origine. Les torques étaient souvent constitués de plusieurs brins de métaux (deux ou trois) entrelacés, mais pas toujours.

Les matières varient en fonction de l’usage ou du destinataire du torque. Il est un symbole de noblesse ou de statut social élevé, voire un attribut des dieux . Même s’ils sont à l’origine entièrement en fer, ils évoluent avec le temps. Généralement en or ou en bronze, ils sont moins souvent en argent.

Ainsi, les torques les plus complexes et ornementés étaient destinés aux plus puissants et riches. D’ailleurs, un torque en or massif, pesant 400 grammes, a été retrouvé en 1999 dans le sanctuaire gaulois de Ribemont-sur-Ancre (dans la Somme).

Les extrémités des anciens torques portent le plus souvent des ornements sculptés. Il s’agit souvent de globes, de cubes ou de têtes d’animaux, mais moins fréquemment de figures humaines.

torque bijou ancien
Bijou ancien

Histoire de ce collier très particulier

Historiquement, le torque apparaît en tout premier chez les Scythes. Il est ensuite introduit en Europe celte vers 500 avant J-C. Les Scythes représentent un ensemble de peuples indo-européens d’Eurasie. Ce sont des cavaliers nomades parlant des langues iraniennes. Ils vivent leur apogée entre le VII ème siècle av. J-C et la fin de l’Antiquité, dans les steppes de l’Eurasie centrale (vaste zone géographique qui va de l’Ukraine à l’Altaï, en passant par la Russie et le Kazakhstan).

Ce bijou est connu pour avoir été porté dans l’antiquité et par les guerriers gaulois à titre honorifique. Certains soutiennent que le torque fut un ornement pour les femmes jusqu’à ce qu’il devienne une décoration offerte aux guerriers pour de nobles faits d’arme.

Pour la petite histoire : le consul romain Titus Manlius vers 361 avant J-C provoque un Gaulois en duel. Il lui prend son torque après l’avoir tué. Et parce qu’il le porte en toutes occasions et au quotidien sans jamais s’en séparer, il est alors surnommer « Torquatus » (« celui qui porte un torque« ). Après ce fait, les Romains adoptent le torque comme décoration pour les soldats émérites et les unités d’élite.

Le torque moderne

Un retour avec le mouvement hippie

C’est un peu grâce au mouvement hippie des années 60-70 que le torque est revenu à la mode. Il est de nouveau largement porté. Il devient un indispensable non seulement en tant que colliers, mais aussi en tant que bracelet.

Les bracelets de style « torque » sont aujourd’hui couramment portés aussi bien par les hommes que par les femmes.

Dans la bijouterie moderne

Evidemment, la bijouterie s’est emparée de ce modèle très particulier :

  • une tige rigide mise en forme de manière à épouser le cou
  • elle-même agrémentée d’éléments de décoration variés en ses extrémités.

Sa forme, reconnaissable entre toutes, permet à ce collier unique de se différencier des autres. Même s’il est revenu un peu à la mode, le torque demeure un bijou singulier, qui révèle chez celui qui le porte une certaine aptitude à l’originalité.

De même, la haute joaillerie a su tirer profit de cette originalité pour confectionner des pièces d’exception. Je pense notamment à Jean Vendome, ce joaillier virtuose à l’imagination sans limite… Vous l’aurez compris, j’adore son travail !

Le torque est une mine de possibles pour un créateur. C’est pourquoi ils s’en donnent bien souvent à cœur joie pour rivaliser de créativité. Porter un bijou de créateur c’est encourager cette petite folie…

Le torque chez STELLA & moi

Pour STELLA & moi, j’ai travaillé le torque avec une tige rigide texturée d’un très léger effet brossé, chaque extrémité est pourvue d’une chainette et d’un disque de métal réticulé (fusions successives de la surface du métal afin d’obtenir un effet froissé aléatoire, voir la collection Kailua). J’ai joué sur l’asymétrie quant aux longueurs de chaine ou grosseur des disques… tout simplement parce que j’adore surprendre et casser une symétrie bien trop rigoureuse.

bijou contemporain  torque de chez STELLA & moi
Torque contemporain de chez STELLA & moi

Cependant, malgré ce que certains et surtout certaines peuvent penser, le torque n’est pas un bijou difficile à porter.

Pour exemple, je vous fais part de la dernière réflexion en date après l’essai de la torque STELLA & moi par une cliente (qui l’a d’ailleurs adopté immédiatement après) : « En fait ça tombe plutôt très bien au niveau du cou malgré la rigidité de la tige ! ». Tout est dit… car c’est bien là la crainte principale, que la rigidité du bijou donne une impression bizarre…

Mais toutes celles qui en ont déjà essayé savent que ce n’est pas le cas !

C’est pourquoi j’ai l’intention d’étendre le nombre de modèles proposés dans cette catégorie de collier. Bien sûr, j’ai déjà quelques idées. Cependant j’aime laisser à mes idées le temps de se formuler plus nettement à moi, alors encore un peu d’attente s’impose.

Cette façon de créer c’est ce que j’appelle le slow made (pour en apprendre davantage à ce sujet consulter ma page « à propos », je vous explique tout, dont mon processus de travail). Mais soyez sûr d’être informées dès que le projet sera plus concret.

Le torque pour tous les jours

Ce bijou pas si difficile que cela à porter fait-il partie de votre boite à bijoux ?

Si ce n’est pas encore le cas, je vous invite à passer outre vos rétissances et à en essayer un, juste pour voir… Vous pourriez bien alors l’adopter 😉

Il est séduisant avec son côté original et légèrement historique. Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire