histoire du bouddha de jade

Le jade… et petite histoire de mon bouddha de jade

Le jade est une pierre de gemme très dure employée en ornementation et en joaillerie depuis des millénaires. Le terme de « jade » désigne deux minéraux : la jadéite et la néphrite. Pour ceux et celles que la géologie intéresse sachez qu’elles appartiennent toutes les deux à la famille des silicates. La jadéite se compose de silicate de sodium et d’aluminium. Alors que la néphrite se compose de silicate hydroxylé de calcium et de magnésium.

Mais c’est avant tout une pierre que j’adore utiliser dans mes créations et que j’aime porter en boucles d’oreilles, bracelets, pendentifs…. et même en simple breloque épurée : juste une perle ronde et polie de cette belle pierre verte. Je trouve que le jade est particulièrement mis en valeur par le laiton doré à l’or fin que j’utilise lorsque je crée mes bijoux… Le mariage entre les deux est juste sublime et intense ! C’est pourquoi il est très présent dans mon univers de créatrice.

bijoux boucles oreille jade et or stella & moi

Le jade dans l’histoire

Au point de vue historique, il faut savoir que les différentes variétés de jade étaient très employées en Europe à l’époque de la pierre polie… pour la confection des haches… oui vous avez bien lu ! des haches !

Par ailleurs, les artistes chinois utilisent depuis longtemps cette pierre fine pour réaliser de petits objets d’art sculptés. Ils étaient d’autant plus précieux que sculpter le jade est un exercice compliqué résultant de la dureté de cette pierre.

Il faut reconnaitre que les vertus médicinales qui lui étaient prêtées lui ont données encore plus de valeur. Et celle-ci a perduré à travers le temps.

 Le jade commence à être véritablement reconnu autour du bassin méditerranéen que vers le début du XVIème siècle, avec l’implantation portugaise en Chine (Canton, 1517). Les commerçants portugais furent donc les premiers à importer en Europe des objets sculptés dans cette pierre.

C’est peut-être pourquoi, à l’évocation du jade, nous pensons immédiatement au passé fabuleux de la mystérieuse Chine impériale. De ce fait, le jade porte en lui une sorte de mystère, d’aura particulière. Il est à l’origine de nombreuses légendes et traditions, à la limite de la magie.

Le jade aujourd’hui

La marché du jade est entièrement entre les mains des Chinois musulmans de Hong Kong, qui s’associent lors des achats afin de garder la main mise qu’ils ont sur cette pierre. Mais le commerce du jade est très répandu dans une grande partie de l’Asie.

marché au jade
Marché au jade au Vietnam de nos jours

De nos jours, le jade conserve un réel attrait, sans doute pas tout à fait étranger à son passé mystique et ses origines lointaines. Il garde en lui une part de cet héritage.

Les sujets ou motifs de sculpture de cette pierre, bien que toujours très proches d’un esprit asiatique ancestral, peuvent toutefois être d’une grande modernité pour répondre à des demandes plus contemporaines.

Mon travail du jade

Il m’arrive de travailler et d’intégrer une grande pièce de jade dans certains de mes bijoux que je qualifie alors d’exception. Ceux-ci sont réalisés en pièce unique car chaque pierre taillée se révèle déférente des autres. Un bijou de créateur peut parfois se parer de ses plus beaux atours pour répondre à une petite folie tout droit sortie d’un esprit créatif.

Mais j’intègre aussi cette pierre à mes créations sous sa forme la plus simple, une perle ronde ou ovale. Elle permet ainsi de rehausser un bijou tout laiton (doré) pour apporter une touche colorée de qualité, avec un matériau noble.

La variété de ses couleurs permet de jouer avec les teintes. Le jade est généralement une pierre d’un vert plus ou moins prononcé… mais pas seulement. Il peut aller du blanc au noir en fonction de sa composition :

  • blanc, pour le jade pur
  • vert, s’il contient des sels de chrome
  • bleu-vert, s’il contient des sels de cobalt
  • noir, s’il contient des sels de titane
  • légèrement rose, s’il contient des sels de fer et de manganèse

Ses vertus thérapeutiques

Je passe rapidement sur cet aspect car j’aime le jade pour ses valeurs esthétiques et historiquement symboliques. Je ne suis, pour ma part, que peu interpelée par les vertus thérapeutiques.

Cependant, il ressort que le jade agirait sur la détente et la relaxation, les problèmes rénaux, l’équilibre de l’organisme en eau, sels minéraux et acides/bases.

La petite histoire de mon bouddha de jade

Je vous l’ai promis, alors la voilà ma petite histoire. Et elle est véridique en tous points…

La rencontre

C’est l’histoire d’un joyeux bouddha ventru en jade qui avait parcouru 9650 km de Hong Kong jusqu’à Lyon pour arriver entre mes mains.

Il était parti de Hong Kong vingt ans plus tôt. Depuis longtemps, plusieurs années, il gisait au fond d’une boite à bijoux. Heureusement, un jour elle s’est ouverte devant moi. Je suis tombée sous le charme. Il me le fallait. Je l’ai acquis.

de

Le bouddha devient un sautoir

Suit une longue hésitation de plusieurs mois où je me pose la question régulièrement : « est-ce que je le garde pour moi ou pas ? »

Et puis un jour, je me résous à le monter en collier sautoir, avec des perles en bois exotique, sur un cordon en fils épais de coton. Et je le mets en vente. Evidemment il plaît très rapidement et il est acheté en quelques jours.

La semaine suivante, ma cliente me rappelle pour m’annoncer que le collier s’est cassé… Je suis très embêtée car c’est la première fois qu’un tel problème survient sur un de mes bijoux… Et c’est pas bon pour ma réputation de créatrice de bijoux…

Il lui plaît tant qu’elle me demande de le réparer. Elle veut absolument le conserver. Je le répare. J’utilise cette fois un fil câblé que je double afin d’être certaine de la solidité.

La semaine suivante, ma cliente me rappelle pour m’annoncer que le collier s’est à nouveau cassé. Avant même de m’en trouver navrée ou dépitée par la situation (deux casses coup sur coup c’est vraiment pas l’idéal pour la réputation d’une marque !), la première idée qui me vient c’est que ce bouddha ne souhaite pas me quitter. Il m’a choisi moi et ne veut être porter par personne d’autre… (oui je suis un peu mystique à l’occasion). Ce que je ne sais pas, c’est qu’au même moment, la même idée s’est imposée à ma cliente qui me dit : « je crois que ce bouddha ne veut pas de moi, il ne m’a pas choisi pour le porter »

Epilogue de l’histoire

J’ai donc récupéré le collier cassé. Ma cliente a accepté un remboursement à contre cœur car elle était triste de devoir se séparer de ce bouddha qu’elle aimait déjà beaucoup.

J’ai monté ce bouddha sur un simple anneau passé dans un cordon et je le porte maintenant régulièrement depuis des années…

Je n’ai jamais eu aucun problème depuis avec. Je crois vraiment qu’il m’a choisi moi pour le porter…


Cet article est écrit par Estelle, la créatrice des bijoux STELLA & moi. Je vous propose de partager mon univers… Chaque semaine, recevez le RDV STELLA & vous. Il s’agit d’un courriel qui nous permet de tisser des liens. Je vous emmène dans ma vie de créatrice, dans mon atelier, dans mes projets et mon actualité. Pour cela, il vous suffit d’utiliser le formulaire d’inscription ci-dessous…

2 réflexions sur “Le jade… et petite histoire de mon bouddha de jade”

  1. bonjour estelle moi c’est solange ma soeur que je n’avais plus revue depuis une dizaine d’années ma offerte un bouddha comme le votre de plus je suis amoureuse de cette pierre ( elle me calme) je ne l’ai jamais enlevé depuis près d’un an j’aie eu beaucoups de surprise avec de la chance pour trouvé une place pour ce garé ect je vais lui offrir de mon coté un mini bouddha blanc de birmanie éspérant qu’il lui porte chance aussi merci de votre sympathie estelle amitiée solange.

    1. Bonjour Solange, je pense que tous ceux qui possèdent un bouddha en jade comprennent parfaitement cet article. nous avons un rapport particulier avec lui, tous de façon différente mais bien réelle.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :